accueil

retour

descriptif de la formation

M2 Lasers et Applications

CNRS (laboratoire de Photonique et nanostructures)

http://www.lpn.cnrs.fr

Kamel MERGHEM

promotion 2000

Ingénieur Optique composants photoniques

Photonic Device Enginneer

Je travaille au sein d’un laboratoire de recherche du CNRS (laboratoire de Photonique et nanostructures) en tant qu’ingénieur optique et composants photoniques. Mon métier consiste à développer de nouveaux composants optoélectroniques (laser, modulateur, amplificateur optique, photodétecteurs) pour les réseaux de télécommunications optiques à base de fibre optique pour l’internet du futur. Aujourd’hui, les débits internet à l’aide de la fibre optique peuvent atteindre chez l’abonné jusque 100 Mbit/s. Demain, ce sera plus de 1000 fois plus rapide (soit > 100 Gbit/s). Pour atteindre ces débits, au sein de notre laboratoire, nous fabriquons des dispositifs photoniques à base de nouveau matériau semiconducteur en collaboration avec des laboratoires français et européens ainsi que des industriels. Au sein de notre laboratoire, nous avons à notre disposition tous les équipements nous permettant de fabriquer ces dispositifs dans une salle propre à empoussièrement contrôlé. Mon travail consiste à développer chaque étape de fabrication de ces dispositifs (laser à semiconducteur, photorécepteur par exemple). Une fois le prototype réalisé, pour le valider, je réalise une série de tests électro-optiques (puissance optique émise, courant de seuil, rendement laser). Ensuite, le prototype est inséré dans un mini-réseau de fibres optiques pour réaliser une transmission de données au travers de la fibre optique et le qualifier pour son utilisation finale. Ce travail est réalisé en équipe avec des ingénieurs, des chercheurs ainsi que des étudiants doctorants. C’est un travail qui permet de participer à toutes les étapes de développement d’un prototype et de réaliser tous les tests permettant de le qualifier. Il demande à la fois une compréhension des phénomènes physiques mis en jeu ainsi qu’un goût prononcé pour les sciences expérimentales. Les études que l’ont mènent peuvent faire l’objet de brevets ou de publications scientifiques dans des revues scientifiques internationales de notre domaine.

Salaire brut annuel moyen : 35 k€

Témoignage sur la formation

Cette formation est très intéressante car elle permet d’aborder le domaine des lasers et de l’optique au sens large. Cela va de la physique fondamentale des lasers jusqu’aux applications industrielles.

Parcours professionnel après diplomation

Après avoir obtenu ce diplôme, j’ai travaillé en tant qu’ingénieur optique consultant au sein d’Alcatel Optronics durant 2 ans. J’ai ensuite intégré le CNRS au sein du laboratoire Photonique et Nanostructures.

Durée de recherche d'emploi : 2 mois

Contact :